L'avortement forcé qui choque la Chine

le
0
Une jeune femme a été contrainte d'interrompre sa grossesse au septième mois au nom de la loi de l'enfant unique.

De notre correspondant à Pékin

La mort au seuil de la naissance. Une mère chinoise a été forcée à avorter par les autorités, au septième mois de sa grossesse. Et cette barbarie suscite une flambée d'indignation sur l'Internet chinois. Le choc est d'autant plus violent qu'une photo terrible a été postée sur le Web, celle du f½tus de sept mois sanguinolent posée près de la jeune femme étendue sur son lit d'hôpital.

Le drame s'est produit dans la province du Shaanxi, dans le nord du pays. Selon des militants des droits de l'homme, Feng Jianmei aurait été forcée à avorter car elle ne pouvait payer les 40.000 yuans (4800 euros) d'amende pour avoir enfreint la règle de l'enfant unique. Les autorités du district de Zhenping, elles, affirment que la jeune femme avait accepté l'avortement. Ses proches assurent au contraire qu'elle et son époux s'y sont opposés. Et les internautes ne croient pas un mot des dires des officiels. Ils s'insurgent avec violence contre ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant