L'avocat de Dekhar : "Mon client est très, très affaibli"

le
2
Le tireur présumé Abdelhakim Dekhar dans les locaux de BFM TV, vendredi 16 novembre 2013.
Le tireur présumé Abdelhakim Dekhar dans les locaux de BFM TV, vendredi 16 novembre 2013.

Le Point.fr : Dans quel état physique se trouve votre client ?Me Rémi Lorrain : Je me suis entretenu avec lui lundi en fin de matinée, avant son transfèrement à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis. Monsieur Abdelhakim Dekhar était très, très affaibli.

Comment expliquez-vous l'intérêt médiatique suscité par cette affaire ?Les médias sont, ici, à la fois acteur et sujet. L'intérêt médiatique s'explique également au regard des conditions d'interpellation de M. Dekhar : le recours à l'appel à témoins a eu, sans doute, un impact sur le reste de l'enquête policière. Le public ayant eu le sentiment de participer à l'interpellation, on a voulu également le faire participer à tout le reste de l'enquête. Cela a d'ailleurs débouché sur un paradoxe procédural de taille : alors que certains éléments du dossier étaient rendus, dans les faits, publics, au même moment, en garde à vue, on me refusait l'accès au dossier. Pourquoi a-t-il gardé le silence en garde à vue ?

Deux raisons : son état physique et le fait qu'il voulait avoir accès aux éléments du dossier.Conservera-t-il encore le silence ? Quelle sera la suite ?Monsieur Dekhar a été mis en examen pour triple tentative d'assassinat en récidive légale et pour enlèvement et séquestration avec libération volontaire avant le 7e jour. Il est important de noter que ces qualifications peuvent évoluer tout au long de l'instruction, elles ne...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le lundi 25 nov 2013 à 14:48

    Qu'il crève, bon débarras et ça fait du fric d'économisé.

  • M1531771 le lundi 25 nov 2013 à 13:39

    Qu'il crève ton chien de client, qu'il crève !