L'avion solaire Solar Impulse 2 fait étape dans l'Ohio

le
0
    par Chris Michaud 
    22 mai (Reuters) - L'avion solaire Solar Impulse 2 s'est 
posé samedi soir dans l'Ohio, nouvelle étape d'un tour du monde 
effectué sans une goutte de carburant, un défi inédit relevé par 
des pilotes et des développeurs. 
    Le prototype, qui ne compte qu'une seule place, a atterri à 
Dayton, dans l'Ohio, un peu avant 10h00 du soir (6h00 GMT) 
quelque 17 heures après avoir quitté l'aéroport de Phoenix, dans 
l'Arizona, a annoncé l'équipe responsable du projet. 
    "Les gens nous disaient que ce que les Wright Brothers et ce 
que nous voulions accomplir était impossible", a dit le pilote 
Bertrand Piccart après l'atterrissage. "Ils avaient tort!" 
    Le lieu d'arrivée avait son importance, Dayton étant la 
ville d'origine des frères pionniers de l'aviation Orville 
Wright et Wilbur Wright. Leur descendante, Amanda Wright Lane, 
était présente pour accueillir l'avion. 
    D'une envergure supérieure à celle d'un Boeing 747, fait de 
fibre carbone ultra-légère, le Solar Impulse pèse le poids d'une 
voiture et vole à une vitesse de croisière de seulement 55 à 100 
km/heure. 
    Les quatre moteurs de l'avion à hélice sont alimentés 
exclusivement par le biais de 17.000 capteurs solaires incrustés 
dans ses ailes. Quatre batteries stockent l'excédent d'énergie 
afin de permettre des vols nocturnes. 
    L'avion peut monter à une altitude de 8.500 mètres (28.000 
pieds), mais vole généralement plus bas par souci d'économie. 
    Bertrand Piccart et Andre Borschberg ont piloté l'avion à 
tour de rôle lors de chacune des étapes de son tour du monde. 
Seuls aux commandes, tous deux se sont entraînés à rester alerte 
par des techniques de méditation et d'hypnose. 
    A bord du Solar Impulse, Borschberg a battu le record du vol 
en solitaire le plus long en juillet lors d'un voyage 
trans-Pacifique de 118 heures, cinq nuits et cinq jours, 
ralliant le Japon à Hawaï. Les dégâts causés aux batteries 
pendant la traversée ont obligé l'avion à rester au sol pendant 
neuf mois. 
    Solar Impulse 2 est parti d'Abu Dhabi en mars 2015, et devra 
rejoindre la capitale des Emirats arabes unis pour boucler son 
tour de la planète.  
 
 (Steve Gorman; Julie Carriat pour le service français, édité 
par Jean-Stéphane Brosse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant