L'avion de ligne syrien intercepté par Ankara est reparti

le
0

ISTANBUL (Reuters) - La Turquie a laissé redécoller jeudi matin un avion de ligne syrien en provenance de Moscou et à destination de Damas, après l'avoir contraint à rester plusieurs heures au sol à Ankara et avoir saisi une partie de sa cargaison, soupçonnée de contenir des armes.

Les autorités turques soupçonnaient la présence à bord d'armes destinées aux forces fidèles au président Bachar al Assad, mais n'ont pas précisé la nature de la cargaison saisie.

Des avions de chasse ont reçu mercredi soir l'ordre de décoller pour escorter l'appareil, qui transportait une trentaine de passagers, lorsque les autorités ont obtenu des renseignements évoquant la présence à bord d'une cargaison "non civile".

"Nous sommes déterminés à contrôler les transferts d'armement vers un régime qui commet de tels massacres parmi les civils. Il est inacceptable qu'un tel trafic passe par notre espace aérien", a annoncé dans la soirée le ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu dans une allocution télévisée.

"Nous avons reçu aujourd'hui l'information que cet avion transportait une cargaison d'une nature qui pouvait ne pas être conforme aux règles de l'aviation", a poursuivi Ahmet Davutoglu, selon lequel Ankara est en droit d'inspecter les avions soupçonnés de transporter des armes.

Ankara juge en outre que l'espace aérien syrien ne présente plus les garanties de sécurité nécessaires et invite les compagnies aériennes à ne plus l'emprunter, a ajouté le ministre. Un correspondant de Reuters à la frontière a vu un avion faire demi-tour vers la Turquie à l'approche de la frontière syrienne.

La tension ne cesse de monter entre Ankara et Damas. L'armée turque a accru sa présence le long des 900 km de la frontière et l'artillerie a bombardé ces dernières semaines plusieurs positions de l'armée syrienne après des tirs de mortiers venant de Syrie, dont l'un a coûté la vie à cinq civils le 3 octobre.

Elle ripostera avec davantage de force à tout nouveau bombardement en provenance du territoire syrien, a averti mercredi le chef d'état-major de l'armée turque.

Gulsen Solaker, Jonathon Burch et Nick Tattersall; Pascal Liétout, Jean-Philippe Lefief et Julien Dury pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant