L'aviation turque aurait bombardé des positions du PKK

le
1

ISTANBUL, 14 octobre (Reuters) - L'aviation turque a bombardé des positions du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dimanche dans le sud-est du pays, rapporte mardi le site d'information Hurriyet. Les raids aériens, sans précédent depuis l'ouverture de négociations de paix il y a deux ans, ont infligé des "dégâts importants" au mouvement séparatiste, dit-il, précisant que le PKK bombardait depuis trois jours une position militaire dans la province d'Hakkari, près de la frontière irakienne. Le mouvement, qui observe un cessez-le-feu depuis 2012, a menacé la semaine dernière de reprendre les armes faute d'une intervention turque à Kobani, ville Kurde du nord de la Syrie assiégée depuis près d'un mois par les djihadistes de l'Etat islamique. La bataille de Kobani a donné lieu à des manifestations qui ont fait une trentaine de morts en Turquie, où vivent 15 millions de Kurdes. Beaucoup accusent le président Recep Tayyip Erdogan de fermer les yeux sur le sort de la ville, adossée à la frontière turque. L'armée, qui, selon Hurriyet, a agi avec l'aval du Premier ministre, Ahmet Davutoglu, n'a fait aucun commentaire au sujet des raids de dimanche. "Des F-16 et des F-4 qui avaient décollé de Diyarbakir et de Malatya ont largué des bombes sur des positions du PKK, dont les membres avaient attaqué un poste militaire avancé dans la région de Daglica", écrit Hurriyet, ajoutant que les séparatistes tiraient depuis trois jours sur ce poste à la mitrailleuse et au lance-roquettes. Dans un communiqué, l'état-major turc dit avoir "ouvert le feu et riposté immédiatement et de la façon la plus ferme" aux attaques du PKK. (Daren Butler, Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Gilles Trequesser)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le mardi 14 oct 2014 à 10:30

    La Turquie va profiter de la situation pour tenter d'éliminer le PKK