L'aviation syrienne a tué plus de 200 civils en 10 jours-OSDH

le
0

BEYROUTH, 30 octobre (Reuters) - Au moins 221 civils, dont un tiers d'enfants, ont été tués en 10 jours dans les bombardements de l'aviation syrienne, rapporte jeudi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Depuis le 20 octobre, l'armée de Bachar al Assad a effectué au moins 769 bombardements aériens, notamment à l'aide de barils d'explosifs, en de nombreux endroits de Syrie, précise l'OSDH, qui suit l'évolution du conflit à l'aide d'un réseau d'informateurs sur le terrain. Les provinces de Daïr az Zour, Homs, Lattaquié, Kouneïtra, Hama, Alep, Idlib et Deraa ont été touchées, de même que la périphérie de Damas, ajoute l'OSDH, qui fait état de plus d'un demi-millier de blessés. Cette intensification des bombardements de l'aviation syrienne coïncide avec la campagne de frappes aériennes menée par les Etats-Unis contre l'Etat islamique (EI). Les opposants à Bachar al Assad craignent que le régime syrien ne cherche à tirer profit de cette campagne américaine en Syrie contre les djihadistes pour regagner le terrain perdu depuis 2011 face aux autres rebelles. Le secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel,a reconnu jeudi que Bachar al Assad pourrait effectivement tirer des bénéfices des bombardements américains contre les djihadistes. Il a toutefois rappelé que les Etats-Unis continuaient de souhaiter la mise à l'écart du président syrien. Les combattants de l'Etat islamique ont pour leur part revendiqué jeudi la prise d'un gisement de gaz dans la province de Homs après une bataille contre les forces gouvernementales syriennes. L'EI a diffusé sur internet une série de photos censées montrer le gisement de Chaar ainsi que les cadavres de militaires syriens et des armemenents pris aux forces loyalistes, rapporte SITE, service spécialisé dans la surveillance des sites djihadistes. L'Etat islamique se serait emparé de cinq chars, de deux véhicules d'infanterie, de mitrailleuses et de munitions. (Sylvia Westall, avec David Alexander à Washington; Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant