L'aviation française sauve les insurgés de Benghazi

le
0
REPORTAGE - Les frappes aériennes de la coalition ont renversé en quelques heures une situation désespérée. Refluant en pagaille, les troupes de Kadhafi étaient dimanche en pleine retraite vers le sud.

Les bombes ont frappé avec une précision presque diabolique. Deux raids aériens de la coalition internationale ont détruit dimanche matin plusieurs dizaines de chars de Kadhafi embossés à l'entrée sud de Benghazi. Leur avance vers la capitale de la révolution a été stoppée net et les survivants se repliaient dimanche précipitamment vers le sud. L'autoroute à quatre voies était jalonnée des carcasses noircies de chars lourds T-72, de lance-roquettes multiples, de canons automoteurs et de blindés divers. Certains chars donnent l'impression d'avoir été décapsulés, leur tourelle arrachée et projetée à plusieurs dizaines de mètres par une force inconnue. D'autres, abandonnés par leurs équipages, ressemblent à des animaux préhistoriques décimés par un mystérieux cataclysme. Des carcasses noircies achèvent de brûler, laissant des coulées brillantes d'aluminium fondu sur le goudron. Des munitions explosent encore en projetant des gerbes lumineuses. La chaussé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant