L'avertissement de General Electric à la France

le
0
Nani Beccalli, à la tête des activités européennes du géant américain, met en garde contre les signaux négatifs que la France envoie aujourd'hui aux investisseurs étrangers.

General Electric est un géant. Le conglomérat américain, qui emploie 300.000 personnes dans le monde et pèse plus de 230 milliards de dollars en Bourse, est un des plus grands industriels de la planète dans ses principaux métiers (énergie, aviation et transports, santé, finance...). Le groupe a publié vendredi un bénéfice net trimestriel de 3,5 milliards de dollars (+8,3 %).

LE FIGARO. - General Electric est un géant mondial, très présent en Europe et dans de nombreux métiers. Quelles sont à vos yeux les perspectives de l'économie européenne?

Nani BECCALLI. - L'environnement économique en Europe est clairement difficile. Mais il faut garder à l'esprit quelques grandes distinctions. D'abord, il ne faut pas faire l'amalgame entre les ­finances publiques, le système ­financier, et l'économie réelle. Ensuite, les difficultés sont loin d'être uniformes d'un pays à l'autre en Europe. J'étais récemment en Norvège, où l'activité liée à la production p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant