L'avertissement d'Ayrault aux exilés fiscaux

le
5
L'avertissement d'Ayrault aux exilés fiscaux
L'avertissement d'Ayrault aux exilés fiscaux

Il a décidé de manier le baton plutôt que la carotte. Samedi, à Paris, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a appelé les évadés fiscaux français à «régulariser» leur situation et les a avertis que le «temps de la fraude, des paradis fiscaux est en train de disparaître», ajoutant que ceux qui veulent échapper à leur devoir fiscal « se trompent lourdement ».

« L'effort fiscal, la quasi-totalité des Français le respecte, mais un certain nombre de personnes s'en exonère », a remarqué tout d'abord le Premier ministre devant des journalistes, en réponse à une question sur l'information du « Parisien - Aujourd'hui en France» selon laquelle près de 5000 évadés fiscaux français se sont rapprochés de Bercy, au cours des derniers mois, dans le but de régulariser leur situation.

Les resquilleurs seront plus lourdement sanctionnés

«Nul ne s'exonère de ses devoirs», a poursuivi Jean-Marc Ayrault. «Donc, ceux qui pensent qu'ils vont pouvoir se mettre à l'abri doivent être conscients que ce temps est fini, et en tout cas, en train de se terminer et que la France est résolue à le faire disparaître». Le Premier ministre a évoqué les «règles nouvelles, des règles strictes, des règles d'informations réciproques (...) pour que nul n'échappe aux règles communes du droit fiscal», que la communauté internationale est en train de mettre en place. «Donc, ceux qui veulent se mettre en conformité, il est temps. En revenant, ils se mettront en situation régulière, ils paieront leurs impôts et cela sera utile à la France», a encore dit le chef du gouvernement.

Cela leur évitera-t-il des sanctions ? «Chacun est en train de comprendre aujourd'hui que ceux qui s'exonèrent des règles peuvent être durement sanctionnés. C'est une question d'intérêt public, d'intérêt général. J'appelle ceux qui se sont exonérés des règles à se mettre en règle», a répondu Jean-Marc Ayrault. Le Premier ministre s'exprimait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dhote le samedi 15 juin 2013 à 19:37

    La reculade sur la transparence du patrimoine des élus montre bien que ce sujet affecte les notables dans les rangs de la gauche.

  • M2496916 le samedi 15 juin 2013 à 19:19

    NON !!! SURTOUT NE L ECOUTEZ PAS SI VOUS REVENEZ VOUS SUBIREZ PLUS TARD UN REDRESSEMENT DE LA PART DU FISC DE VOTRE VILLE. C EST UN PIEGE A CONS... VOUS ALLEZ LE REGRETTER..

  • M5441845 le samedi 15 juin 2013 à 18:38

    Lors de l'interview, il aurait du mette une guill@tine en arrière plan, ça aurait donné un peu de tranchant a ses propos...

  • M1310580 le samedi 15 juin 2013 à 18:12

    le temps des nouvelles formes de dictatures est arrivé !

  • M1639393 le samedi 15 juin 2013 à 17:45

    les familles moyennes vont payer - les fraudeurs du type cahuzac sont simplement avertit - la classe politique cruel avec le people et cool avec les copains fraudeurs