L'avenir se dessine au salon de Paris

le
0
Comme un antidote à la crise qui sévit en Europe, les constructeurs retrouvent les recettes qui nourrissent le rêve automobile.

Le Mondial de l'automobile porte bien son nom. Sur tous les stands des constructeurs, la mondialisation revient comme un leitmotiv. C'est sans doute l'effet le plus visible de la crise que traverse le secteur: les groupes automobiles ont recentré leurs priorités sur les modèles qui ont une vie aux quatre coins de la planète. Dans un monde globalisé, la voiture mondiale effectue un retour en fanfare. Ce constat illustre bien la difficulté de plus en plus grande de rentabiliser un programme lorsque l'on ne couvre pas toutes les zones géographiques. Les véhicules doivent désormais plaire au plus grand nombre, ce qui conduit inévitablement à des arbitrages, souvent en défaveur de la clientèle européenne. À ce petit jeu, les marques allemandes, japonaises et coréennes partent avec une longueur d'avance sur nos trois marques tricolores.

Si aucune tendance, en terme d'architecture, ne se dégage vraiment de cette édition du Mondial, on retiendra néanmoins que le réalisme de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant