L'avenir du centre droit en question

le
0
Le Parti radical et le Nouveau Centre sortiront des législatives affaiblis et divisés.

Rudes pour l'ensemble de la droite, les législatives s'annoncent particulièrement meurtrières pour les centristes de la majorité sortante. Le Parti radical, qui avait vingt députés sous la précédente législature, a été mis en difficulté au premier tour. Certes, son vice-président, Jean Leonetti, est l'un des sept députés de droite élus dimanche dernier, mais les radicaux ont enregistré des revers symboliques importants. Le plus spectaculaire: l'élimination de Rama Yade dans les Hauts-de-Seine.

Dimanche, si Jean-Louis Borloo est assuré de conserver son siège dans le Nord, le secrétaire adjoint du PR, Laurent Hénart, risque fort de perdre le sien en Meurthe-et-Moselle. Le transfuge de l'UMP Yves Jego, lui, peut être élu en Seine-et-Marne, mais, au total, sur les vingt-trois radicaux encore en lice, moins de dix semblent en mesure de l'emporter.

Au Nouveau Centre, qui comptait vingt-quatre députés dans l'Assemblée sortante, les perspectives sont un peu plus réjou

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant