L'avenir de la Syrie se négocie à Moscou

le
0
La transition proposée par l'envoyé spécial de l'ONU, Lakhdar Brahimi, achoppe toujours sur le sort de Bachar. Il sera samedi en Russie.

Le centre de gravité diplomatique du conflit syrien s'est déplacé à Moscou. L'émissaire de l'ONU, Lakhdar Brahimi, y rencontrera samedi le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, pour tenter de lui «vendre» le projet d'un gouvernement de transition susceptible de mettre un terme au conflit meurtrier qui, en vingt et un mois, a fait 45.000 morts. Le diplomate algérien aura été précédé jeudi dans la capitale russe par le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Fayçal Mokdad.

Si la Russie a toujours été considérée comme un acteur clé pour dénouer la crise, ce rôle a encore été mis en lumière, ces dernières semaines, par la prise de distance de Moscou vis-à-vis de son allié Bachar el-Assad. L'appel à un accord «historique» entre le régime de Damas et les rebelles lancé le 18 décembre par l'ex-chef de ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant