L'avenir de la première classe en suspens dans l'aérien

le
0
L'arrivée de nouveaux avions comme l'A380 est l'occasion pour bon nombre de compagnies aériennes de revoir la configuration de leurs appareils long-courriers. Leur priorité de sortie de crise : renouer avec la croissance rentable.

La première classe est-elle en voie de disparition dans le transport aérien ? La crise de 2008 et 2009 a lourdement pesé sur l'activité des classes dites à haute contribution, à savoir la première classe et la classe affaires. Mais l'horizon semble s'éclaircir. Selon l'Association internationale du transport aérien (IATA), le trafic premium a fortement rebondi au troisième trimestre de 2010, avec une progression de 10,3% sur un an. Petit bémol, le nombre de passagers reste largement en deçà des niveaux enregistrés avant la crise, en 2007 et en 2008.

Pour l'IATA, toutefois, la reprise du trafic haute contribution va se poursuivre au quatrième trimestre. «Le voyage d'affaires restera un pilier du marché international des voyages, car la confiance est de retour dans les entreprises des grandes économies, tandis que celle des consommateurs s'affaiblit», prédit l'association. Une déclaration qui risque d'accentuer la compétition entre la première classe et la classe

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant