L'avenir de l'auto se joue dans les services 

le
0
Les constructeurs cherchent à diversifier leurs revenus et à fidéliser davantage leurs clients.

Le métier de constructeur consistera de moins en moins à l'avenir à vendre des voitures. Depuis des années, déjà, une grande partie des profits des groupes automobiles provient… de leurs activités de crédit.

Mais, désormais, les entreprises du secteur multiplient les initiatives pour étendre leur offre de services à d'autres domaines, comme l'électronique embarquée dans la voiture ou la mobilité à la carte.

Objectif : chercher des revenus additionnels et récurrents - sur des marchés occidentaux apathiques et très concurrentiels -, mais surtout mieux fidéliser leurs clients. Il s'agit d'un enjeu stratégique pour les marques, « qui ne sont en contact avec leurs clients que tous les sept ans, lors de l'achat d'un véhicule, puis pour les réparations, un moment peu propice à un échange positif. En proposant des services valorisants, on multiplie les occasions de contact, avec une meilleure qualité relationnelle », explique Nadège Faul, responsable d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant