L'avenir d'Alstom en France toujours fragile

le , mis à jour à 09:42
0
L'avenir d'Alstom en France toujours fragile
L'avenir d'Alstom en France toujours fragile

Si le site de Belfort est sauvé, au moins à court terme, l'avenir d'Alstom en France est encore loin d'être un long fleuve tranquille. Les commandes publiques annoncées hier par le gouvernement permettront effectivement à l'usine de Franche-Comté de fonctionner jusqu'en 2020, voire 2021. Mais après ? « On espère tous qu'Alstom construira le TGV du futur mais rien n'est sûr, prévient Claude Mandart, de la CFE-CGC Alstom. Ce projet fera l'objet d'un appel d'offres. Il faudra se battre une nouvelle fois. »

 

En attendant, ce qui inquiète surtout les syndicats d'Alstom, c'est l'usine de Valenciennes (Nord). Les commandes qui permettent d'employer un millier de personnes sur place commencent à se tarir. Une cinquantaine de salariés ont été mis au chômage technique jusqu'à la fin de l'année.

 

« Son avenir va dépendre en partie de l'appel d'offres sur les RER nouvelle génération qui a été lancé par la région Ile-de-France », poursuit Claude Mandart. Un contrat de 3,5 MdsEUR qui fournira du travail pendant plusieurs années à Alstom, mais aussi au canadien Bombardier associé à ce projet. « Ce matin (hier), Christophe Sirugue a répété qu'il n'était pas question que l'Etat intervienne dans cet appel d'offres, rapporte un participant à la réunion avec le secrétaire d'Etat à l'Industrie. Le risque de se faire sanctionner est trop grand. »

 

Surcapacité européenne

 

Le résultat est attendu en novembre. « Nous serons vigilants, répète Patrick de Cara, de la CFDT. Sur les annonces qui ont été faites par le gouvernement pour s'assurer qu'elles sont bien mises en œuvre, mais également pour contrôler que d'autres usines ne vont pas fermer. » Il faut dire que les propos tenus la semaine dernière par Henri Poupart Lafarge, le PDG d'Alstom, lors de son audition à l'Assemblée nationale, ont inquiété les syndicats.

 

« Il a expliqué aux députés que douze usines Alstom en France ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant