L'avenir appartient aux ballons dirigeables

le
12
Un ballon dirigeable de type Zeppelin-NTC survole Paris dans le cadre d'un programme de recherche scientifique pour mesurer la radioactivite ambiante.
Un ballon dirigeable de type Zeppelin-NTC survole Paris dans le cadre d'un programme de recherche scientifique pour mesurer la radioactivite ambiante.

Vous pensiez les ballons dirigeables réservés au domaine publicitaire ou touristique ? Le gouvernement, lui, y voit un secteur en plein essor. Parmi les "34 plans de la nouvelle France industrielle" initiés par le ministère de l'Économie, on trouve deux projets d'ampleur liés à des aéronefs. Les financements pour aider la filière devraient tomber avant la fin de l'année. "L'intérêt de la France, c'est de se positionner sur des secteurs où on sait qu'il y aura du développement", lâche-t-on dans l'entourage d'Arnaud Montebourg. Premier des projets soutenus : le "Stratobus" du groupe Thales, un ballon dirigeable à propulsion électrique capable de rester en vol stationnaire dans la stratosphère, à plus de 20 kilomètres d'altitude. Le ballon, dont la mise sur le marché est prévue en 2022, a des missions simples : être un relais pour les télécommunications et servir de poste d'observation. "Ce type de ballon coûte dix fois moins cher à envoyer qu'un satellite", explique Jean-Philippe Chessel, chef du projet Stratobus. "Il peut également en être le complément en ayant une activité constante sur des zones de taille régionale, de 150 à 500 kilomètres de diamètre." Pour exemple, ce dirigeable pourra autant servir à l'observation militaire des mers au large de la Somalie qu'à envoyer de la 4G aux millions d'utilisateurs d'Internet. De quoi dire adieu aux pertes de réseaux dans le fin fond de la campagne ? Dans le genre, Google avait initié,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • domin288 le lundi 25 aout 2014 à 10:23

    Normal avec les profs d'université spécialisés dans la reproduction des gravillons dans les allées des parcs urbains nous n'avons aucun soucis à nous faire pour l'avenir en France.

  • gacher le lundi 25 aout 2014 à 09:53

    on va aussi lancer des cerf volants pour surveiller les autoroutes, installer des radars sur les pistes cyclables, faire des contrôles anti dopage dans les maisons de retraite, et lancer des études sur la flexibilité des queues de vache. Au royaume des c.., les limites de la bêtise atteignent l'infini

  • faites_c le lundi 25 aout 2014 à 09:01

    L'avenir appartient surtout aux cons! Que la France (c'est à dire nous) subventionne à coups de milliards d'euro une utopie écologique est une chose mais affirmer que c'est l'avenir pour l'observation militaire quand on se fait tailler des croupières sur le marché des drones, c'est d'une bêtise à pleurer!

  • mucius le lundi 25 aout 2014 à 08:35

    Encore une idée de l'Etat! Vouée à l'avenir habituel de ce genre d'idée : dépenses supplémentaires, quelques sociétés des copains qui s'enrichissent, aucune vente, des cadavres industriels type Concorde, argent perdu pour les contribuables. Mais ce fut une belle aventure...

  • roulio86 le lundi 25 aout 2014 à 08:34

    Et aussi aux pigeons voyageurs.......

  • frk987 le lundi 25 aout 2014 à 08:31

    une bonne idée pour du fret lourd et encombrant mais à part ça......de plus, ne pas oublier le personnel au sol nécessaire......on atterrit pas avec ce truc n'importe où.

  • M4189758 le lundi 25 aout 2014 à 08:22

    JPi - On peut le dire: avec le changement climatique ces dirigeables auront le vent dans les voiles. Mais, là, il faut une vision dirigeable vers l'avenir et pas vivre au présent.

  • Le_chino le lundi 25 aout 2014 à 08:15

    moi je suis pour qu on revienne au silex quand on s'allume une clope, ou demarrer un feu chez soi! On va pouvoir relancer l'eco francaise c'est chouette!

  • fred1903 le lundi 25 aout 2014 à 08:13

    Meme pas capable d'envoyer Galilleo au bon endroit alors des dirigeables.

  • smangin le lundi 25 aout 2014 à 08:08

    Je propose que l'on utilise ces merveilleux engins pour envoyer quelques uns de nos gouvernants dans la stratosphère...