L'avènement des "YouTubers", concurrents de la télévision traditionnelle

le
0
L'avènement des "YouTubers", concurrents de la télévision traditionnelle
L'avènement des "YouTubers", concurrents de la télévision traditionnelle

Beaucoup de "millenials" ont fait de YouTube, Dailymotion ou Facebook leur destination privilégiée pour visionner les contenus vidéos de créateurs devenus stars, au point de concurrencer la télévision traditionnelle même si l'écosystème pose encore question."Les jeunes ne regardent plus vraiment la télévision, mais des vidéos en ligne qui sont plus courtes et plus axées sur le talent" de chaque intervenant, explique Fabienne Fourquet, ancien cadre de la chaîne câblée américaine A&E et de Canal+ qui dirige aujourd'hui l'agence 2btube."Ils ne veulent plus devenir stars de cinéma, mais YouTubers. C'est un autre monde", ajoute celle dont l'agence gère les intérêts de plusieurs producteurs de contenu vidéo en langue espagnole.Ces agences sont souvent appelées multi-channel network (MCN) ou réseau de chaînes multicanal et représentent quasiment tous les "YouTubers" de premier plan, pour les aider notamment à monétiser leurs contenus.En tête, le Suédois Felix Kjellberg, alias "PewDiePie", qui compte 45 millions d'abonnés sur YouTube et dont les revenus ont atteint, selon le quotidien suédois Expressen, 7,4 millions de dollars en 2014.La somme est importante mais le situe bien loin des stars du cinéma et de la télévision américaine, alors que ses vidéos sont régulièrement visionnées plus de dix millions de fois chacune et en très grande majorité par des jeunes, cible privilégiée des annonceurs.Fabienne Fourquet explique ainsi que trois-quarts des internautes qui regardent les contenus de 2btube ont moins de 34 ans.Cela pose la question de l'équilibre d'un modèle économique entièrement façonné par les plateformes vidéos et dominé par YouTube, filiale de Google, mais le média reste incomparablement plus accessible que le cinéma ou la télévision.Devenue "YouTubeuse" pour partager ses recettes, la chef britannique Caroline Artiss a démarré dans sa cuisine, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant