«L'Auvergnat» d'Hortefeux se confie

le
0
Amine Bénalia-Brouch, rendu célèbre pour les propos controversés du ministre de l'Intérieur, raconte dans un livre comment plusieurs personnalités de l'UMP ont tenté de le manipuler.

«Écrire ce livre, c'est une façon de m'excuser», justifie le jeune homme. Amine Bénalia-Brouch, rendu célèbre malgré lui suite à une blague jugée raciste de Brice Hortefeux «Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a plusieurs qu'il y a des problèmes», a bien changé. Après avoir affiché un soutien sans failles au ministre de l'Intérieur avant de se retirer de l'UMP, il dénonce, dans un livre intitulé Confessions d'un sarkozyste repenti*, les pressions qu'il a subies de la part de certains membres de l'UMP.

«J'ai toujours pensé que cette phrase était raciste», assure-t-il ainsi mercredi dans les colonnes du Parisien. Au moment de la mise en ligne, sur Internet, de la vidéo du ministre (voir la vidéo), Amine se souvient avoir paniqué. «L'une des responsables de la fédération UMP des Landes m'a alors dicté un communiqué à leur [les journalistes, ndlr] lire. 'Tu vas leur expliquer que les propos sont sortis de leur contexte. Qu'on parlait des Auvergna

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant