L'Autriche veut associer Assad à la lutte contre l'EI

le
0

(Actualisé avec précisions, contexte) DUBAI, 8 septembre (Reuters) - Le ministre autrichien des Affaires étrangères a estimé mardi à Téhéran que le président syrien Bachar al Assad et ses alliés, l'Iran et la Russie devaient être associés à la lutte contre l'organisation Etat islamique (EI). Certains responsables européens disent en privé depuis plusieurs mois maintenant qu'il est temps de parler avec Damas pour lutter contre l'Etat islamique, mais peu de responsables occidentaux osent exprimer cette position en public. Les pays occidentaux ont en général pour position officielle de lier le rétablissement de la paix en Syrie au départ de Bachar al Assad tandis que l'Iran et la Russie estiment qu'il doit être associé à une résolution du conflit. "Il nous faut une approche commune pragmatique comprenant à cet égard l'implication d'Assad dans la lutte contre l'Etat islamique", a déclaré le ministre, Sebastian Kurz, qui accompagne le président autrichien Heinz Fischer en visite d'Etat en Iran. "A mon avis, la priorité est la lutte contre le terrorisme. Cela ne sera pas possible sans des puissances comme la Russie et l'Iran", a-t-il dit devant la presse, faisan écho à des propos du président iranien. Hassan Rohani avait auparavant déclaré que l'Iran était prêt à discuter de la paix en Syrie avec tous les pays concernés, y compris son rival saoudien et les Etats-Unis. ID:nL5N11E1EH "Il ne faut pas oublier les crimes qu'Assad a commis, mais aussi ne pas oublier le côté pragmatique des choses, à savoir que, dans ce combat, nous sommes du même côté", a-t-il insisté. (Shadia Nasralla; Henri-Pierre André et Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant