L'Autriche promet d'améliorer l'accueil des réfugiés

le
0

VIENNE, 8 septembre (Reuters) - L'Autriche va améliorer les conditions d'accueil des demandeurs d'asile alors que l'hiver approche et augmentera la capacité des centres d'accueil pour réfugiés, anticipant ainsi l'arrivée de milliers de nouveaux arrivants, a déclaré mardi le chancelier Werner Faymann. Cette promesse vient notamment en réponse à la publication par Amnesty International d'un rapport dénonçant les conditions de vie "inacceptables" dans le centre de Traiskirchen, au sud de Vienne, et affirmant que 2.000 personnes n'avaient que des couvertures pour s'abriter. Werner Faymann a déclaré lors d'une conférence de presse que les demandeurs d'asile seraient hébergés dans de meilleures conditions. "Les tentes seront remplacées par des équipements capables d'affronter l'hiver et le froid", a-t-il dit. "C'est-à-dire, des équipements solides --des conteneurs aménagés-- ou encore mieux, des bâtiments capables d'abriter des gens même en hiver", a-t-il ajouté. L'Autriche est, en proportion, l'un des pays de l'Union européenne accueillant le plus de demandeurs d'asile qui sont parfois abrités dans des structures temporaires, des tentes notamment. Environ 20.000 migrants sont arrivés en Autriche en provenance de Hongrie au cours du week-end. Quelques centaines d'entre eux seulement ont déposé une demande d'asile en Autriche, mais Werner Faymann a dit que son pays était prêt à fournir un abri à des dizaines de milliers de demandeurs d'asile en plus des 50.000 déjà présents. "Nous nous attendons à ce que ce chiffre de 50.000 grimpe jusqu'à 60.000 ou 70.000", a-t-il dit. "Nous devons donc également prendre les mesures qui nous permettront d'être certains de pouvoir fournir 10, 20 voire 30.000 abris supplémentaires", a-t-il ajouté. Le ministre des Finances Hans Jörg Schelling a déclaré que le budget devrait être révisé pour faire face à l'afflux de migrants. Le gouvernement autrichien a prévu de se réunir vendredi pour évoquer cette question. Werner Faymann a également renouvelé son appel en faveur de l'organisation d'un sommet des dirigeants européens sur la crise des migrants dans la foulée de la réunion des ministres de l'Intérieur la semaine prochaine. Il souhaite que les Etats membres de l'Union européenne acceptent la mise en place d'un système de quotas contraignants de répartition des demandeurs d'asile, mais ce projet se heurte à l'opposition de certains Etats, d'Europe de l'Est notamment. (Francois Murphy; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant