L'Autriche menace d'étendre le contrôle à ses frontières-presse

le
0
    VIENNE, 6 février (Reuters) - L'Autriche renforcera ses 
contrôles aux frontières si la Turquie ne reprend pas les 
réfugiés repêchés en mer lors des traversées pour la Grèce, 
déclare le chancelier Werner Faymann dans un entretien au 
quotidien Österreich à paraître dimanche. 
    Il avait auparavant indiqué que les migrants ramassés en 
Grèce, à la frontière extérieure de l'UE, devaient être 
directement renvoyés en Turquie parce que cette mesure était la 
seule à ses yeux susceptible d'avoir un impact suffisamment 
fort. 
    L'Autriche doit mettre en place un nouveau système de 
gestion frontalière à Spielfeld, point de passage important à sa 
frontière sud-est avec la Slovénie. Le but est d'accélérer la 
procédure de demande et de rendre le pays moins intéressant pour 
les demandeurs d'asile. 
    Ce genre d'installation sur d'autres routes pourrait être 
nécessaire si la Turquie ne répond pas à la proposition de 
l'Autriche, estime Werner Faymann. 
    La Turquie doit prendre sa décision pour le 18 février, date 
du Conseil européen des chefs d'Etat et de gouvernement, a dit 
le chancelier Faymann. 
    L'Autriche, qui compte 8,4 millions d'habitants, a reçu l'an 
dernier 90.000 demandes d'asile. Elle a fait savoir qu'elle 
accepterait cette année seulement 37.500 réfugiés. 
 
 (Kirsti Knolle; Danielle Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant