L'Autriche assure qu'elle « tiendra bon sur son secret bancaire »

le
0
Vienne, qui a opté pour la stratégie du prélèvement à la source visant à préserver l'anonymat des comptes bancaires, est de plus en plus isolée.

L'Autriche, dernier bastion européen du secret bancaire, seule parmi les Vingt-Sept après le revirement du Luxembourg, ne veut rien lâcher. La ministre des Finances l'a réaffirmé haut et fort à Dublin. L'Autriche «tiendra bon sur son secret bancaire», a martelé Maria Fekter, en marge d'une réunion des ministres des Finances, critiquant au passage le Royaume-Uni et «ses nombreux paradis fiscaux».

Les Européens ont repris ces derniers jours le flambeau de la lutte contre l'évasion fiscale, à la faveur des révélations de «Offshore Leaks» et en France du scandale Cahuzac. L'étau se resserre sur Vienne, 48 heures après l'annonce du premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker, d'accepter l'échange automatique d'information en 2015 pour les ressortissants européens. Pour Maria Fekter, il constitue «une intrusi...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant