L'autre Monaco

le
0
L'autre Monaco
L'autre Monaco

Si près et en même temps si loin. Dans ce petit État qu'est Monaco cohabitent plusieurs équipes : l'ASM, qui affronte ce soir Arsenal en huitièmes de finale retour de Ligue des champions, mais aussi la sélection nationale princière. Mais pas que. Présentation.

Samedi 10 mai 2014. L'AS Monaco se déplace sur la pelouse de Valenciennes et s'impose en toute fin de match grâce à un but de Nabil Dirar (2-1). Ce jour-là, quasiment à la même heure, mais à 1500 kilomètres à vol d'oiseau, une autre équipe monégasque sort du terrain en levant les bras : la sélection nationale. Elle s'est imposée 2-0 au stade Pie XII de Rome face au Vatican. Un succès dont le New York Times se fait même l'écho à l'époque. Alors qu'en France, c'est silence radio. En 2015, les médias sont toujours aussi peu nombreux à s'intéresser à cette sélection, qui n'est pas affiliée à la FIFA. Ceci explique sans doute cela. Thierry Petit, le fils de Jean, emblématique adjoint à l'AS Monaco où il s'occupe encore aujourd'hui des lofteurs (Martin Sourzac, Dominique Pandor, Aadil Assana), en est le sélectionneur. "Il est français, mais c'est un enfant du pays, détaille Éric Fissore, l'actuel président de la MFA, la Monaco Football Association, sorte de 3F locale. C'est un pure-souche, si on veut. Il a le passeport tricolore, mais son cœur est monégasque." Les matchs, non officiels évidemment, ont lieu tous les trois mois environ.

Le prochain en date, ce sera face aux Uruguayens de Piacenza le week-end du 18 avril. "C'est un peu comme l'année dernière lorsqu'on avait affronté les Uruguayens de Madrid, sourit Fissore. Dans l'équipe, on a un conjoint qui vient de là-bas, c'est lui qui a organisé tout ça. Ma femme est corse, donc du coup, ça m'est déjà arrivé aussi d'organiser un match contre l'équipe nationale corse. Ce sont de bons fêtards ! On joue au football, mais on aime bien faire la fête, hein." Pas forcément des pros donc. "Nos joueurs, ce sont tous des travailleurs, précise le Noël Le Graët local qui cumule les mandats dans la Principauté (joueur et capitaine, président de Fédération, propriétaire d'une concession de motos, de restos et patron d'une conciergerie de luxe). Il va y avoir des fonctionnaires, des employés de la SBM, la société des bains de mer, qui est le premier employeur de Monaco et une grosse entité de la Côte d'Azur, car ça regroupe 5000-6000 personnes. C'est le casino de Monte-Carlo, tous les resorts, du jardinier au serveur, on parle de tous les corps de métiers jusqu'au balayeur qui est sur les marches des hôtels. Après, y en a dans le privé, mais très, très peu."
21-1 contre la...



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant