L'Autre Actu de la Tech

le
0

Voici une sélection d'actualités de la semaine écoulée dans les nouvelles technologies.

Administration cherche entrepreneurs

Le gouvernement a lancé le 3 novembre un appel à candidature pour son programme "entrepreneur d'intérêt général".

L'objectif est de constituer une promotion de 10 "entrepreneurs d'intérêt général" recrutés pour résoudre, par "leurs compétences numériques d'exception, des problèmes complexes, au sein d'administrations pionnières"

Le programme représente une opportunité pour les administrations d'offrir de nouveaux services et pour les talents du numérique de relever des défis profitant au plus grands nombre et de montrer ce dont ils sont capables.

Échange pub contre capital

Le fonds 5M Ventures entre au capital de Wingit, start-up à l'origine d'une application gratuite qui déniche les bons plans sorties, postés sur les réseaux sociaux par des utilisateurs locaux : expos, apéros, concerts.

Dans le cadre de cet échange de publicités contre du capital (media for equity), dont les termes financiers n'ont pas été dévoilés, Wingit bénéficie depuis fin octobre d'une importante campagne d'affichage avec Clear Channel.

"On crée un écosystème qui permet aux start-ups de se developper", a souligné Christophe Montague, Président de 5M Ventures, vantant le modèle de "media for equity".

Le retour de Viva Technology

Après une première expérience réussie, l'évènement consacré à l'écosystème du numérique Viva Technology prévoit une deuxième édition les 15, 16, et 17 juin 2017 à la Porte de Versailles à Paris.

Ses organisateurs, Publicis et Les Echos veulent transformer l'essai et faire Viva Technology un rendez-vous incontournable dédié à l'innovation "ouverte", aux start-up et à leur collaboration avec les grands groupes.

Le "cashback" encore balbutiant en France

Le cashback (ou remise différée), une technique marketing prisée des e-commerçants, par laquelle un acteur s'engage à reverser aux acheteurs une partie d'un prix d'achat initial, a généré quelque 600 millions d'euros de ventes en ligne en 2015 en France, selon une étude Xerfi.

Par comparaison, au Royaume-Uni ce marché représente 2,5 milliards d'euros tandis qu'aux Etats-Unis, 60% de la population a recourt aux codes promo et au cashback et le leader du secteur, eBates, affiche 7 milliards de dollars d'achat sur un an.

Cette technique promotionnelle est encore peu connue en France : 10,9% de la population est inscrite à un site de cashback (comme radins.com ou ebuyclub) et un tiers seulement en connaît précisément le principe.

Le pari de l'application Meandle : un espace de questions/réponses

Voulant se distinguer des réseaux sociaux, la plateforme Meandle a été lancée pour débattre et s'informer au travers de contenus média dans 9 thématiques : Politique, Société, Economie, Planète, Science, Musique, Cinéma, Entertainment et Sport.

Les utilisateurs créent des questions, partagent des contenus et cumulent des points en rapport avec l'importance de leur activité sur le site et obtiennent une note sous leur profil.

Meandle est la contraction de "meaning" (sens), "mind" (esprit) et "mingle" (mêler).

Ekinops lève 7,85 millions

Ekinops, fournisseur de solutions de transport optique pour les réseaux télécoms à très haut débit, a levé 7,85 millions d'euros via une augmentation de capital.

L'argent récolté est destiné à renforcer les capacités financières du groupe "alors que sa solution de transport optique 100G (100 gigabits par seconde, ndlr) a été retenue au cours de l'été par un grand opérateur européen et que des discussions se poursuivent avec d'autres opérateurs de rang 1, notamment aux Etats-Unis".

Younited Credit dresse le bilan de ses 5 ans

Younited Credit, plate-forme de crédit entre particuliers anciennement appelée Prêt d'Union, a annoncé avoir atteint 400 millions d'euros de crédits financés en octobre. A l'occasion de ses 5 ans d'existence, le site a également divulgué ses principales statistiques. Plus de 45.000 ménages ont bénéficié de son financement tandis que le montant moyen des crédits financés s'élève lui à 7.500 euros. Le principal motif d'emprunt est un besoin de trésorerie (40% des emprunteurs), puis l'achat d'un véhicule (15%) et la réalisation de travaux (17%).

En cinq ans, la start-up a levé plus de 63 millions d'euros et ses effectifs ont grimpé de 3 à 130 collaborateurs en France.

Lendosphere passe la barre des 10 millions prêtés

Lendosphere, une autre plateforme de "crowdlending" (prêts participatifs), dédiée elle aux projets de développement durable a franchi pour sa part la barre des 10 millions d'euros de prêts. En moins de deux ans d'existence, 44 projets d'énergies renouvelables ont été présentés et financés par les 4.000 membres. Les particuliers, dont 64% ont moins de 50 ans, prêtent en moyenne 1.061 euros. Le montant moyen des collectes pour un projet est lui de 229.650 euros.

bur-lgo-pan-jum-mhc/fpo/jpr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant