L'automobile, source de pollution en IDF

le
0
À l'écart des grands axes, la majorité des polluants proviennent d'autres régions, poussés par les vents.

Il est urgent de lutter contre la pollution atmosphérique et le dossier des PM2,5 et PM10, des particules à peine plus grandes qu'un millionième de mètre (µm), est ultraprioritaire. C'est une question de santé. Outre les 400.000 décès prématurés en Europe, Bruxelles évalue à 110.000 les hospitalisations graves. Il y a aussi des problèmes respiratoires dont l'asthme qui touche les enfants habitant à proximité d'axes de circulation. Mais l'urgence tient également au fait que la France, comme nombre de ses voisins européens, est menacée d'une sanction pour le non-respect des normes européennes en la matière, tout particulièrement dans la région parisienne.

L'étude présentée mercredi par Airparif, en partenariat avec le laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (CNRS-CEA), va donc être très utile pour prendre des mesures adéquates. L'objectif de ce travail, qui a débuté en 2009, était notamment de différencier l'origine des poussières les pl

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant