L'automobile seule baisse en Europe, victime de Volkswagen

le
0
VOLKSWAGEN TIRE LE SECTEUR DE L'AUTOMOBILE VERS LE BAS EN EUROPE
VOLKSWAGEN TIRE LE SECTEUR DE L'AUTOMOBILE VERS LE BAS EN EUROPE

PARIS (Reuters) - Le secteur automobile accuse la seule baisse sectorielle en Europe mercredi matin, de nouvelles informations concernant le groupe allemand Volkswagen incitant les investisseurs à sortir de ces valeurs.

A 11h58, l'indice Stoxx du secteur automobile européen recule de 2,69% quand le Stoxx 600, qui regroupe les principales valeurs européennes, avance de 1,03%.

Volkswagen a informé ses concessionnaires et les autorités du secteur des transports aux Etats-Unis et au Canada qu'il procéderait en décembre au rappel de certains modèles dotés de moteurs diesel de 1,8 et 2,0 litres, selon une note adressée aux concessionnaires que Reuters a pu consulter.

Par ailleurs, Volkswagen a dit avoir détecté des "incohérences" dans les émissions de dioxyde de carbone d'environ 800.000 véhicules supplémentaires vendus en Europe.

"Les coups s'enchaînent", remarque un trader en poste à Paris. "Cela va être difficile aux groupes automobiles, et pas seulement VW, de restaurer la confiance après tout ça. Pour le moment, mieux vaut sortir et rester à l'écart du secteur, et pour un long moment."

Les Etats-Unis et l'Etat de Californie ont accusé en septembre Volkswagen d'avoir délibérément contourné les règles en vigueur en matière de lutte contre la pollution atmosphérique et menacé le groupe automobile d'amendes susceptibles d'atteindre 18 milliards de dollars (15,8 milliards d'euros).

"Même si tout ne semble pas lié à ce scandale, il est difficile de ne pas faire le lien", observe un autre trader parisien.

L'action Volkswagen chute de 9,19% mercredi à Francfort, portant à plus de 37% sa baisse depuis le 18 septembre, quand le scandale a été révélé.

A Paris, PSA cède 2,57% à 15,74 euros, VALEO 2,08% à 138,800 euros et RENAULT 1,91% à 88,52 euros, seules baisses du CAC 40 (+0,91%) avec ArcelorMittal (-0,29%) et Vinci (-0,23%).

A Milan, Fiat Chrysler se replie de 0,82%.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant