L'automobile mise sur la participation pour remonter la pente

le
7
LA PARTICIPATION ET LES NOUVEAUX MODÈLES, ESPOIRS DES PROFESSIONNELS DE L'AUTOMOBILE
LA PARTICIPATION ET LES NOUVEAUX MODÈLES, ESPOIRS DES PROFESSIONNELS DE L'AUTOMOBILE

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Les immatriculations de voiture neuves ont chuté pour le seizième mois d'affilée en France au mois de mars, mais les professionnels de l'automobile tablent sur une amélioration dans les mois qui viennent à la faveur du déblocage exceptionnel de la participation salariale et du lancement de nouveaux modèles.

Au premier trimestre, le marché s'est contracté de 14,7% en données brutes, les immatriculations ayant reculé de 16,4% le mois dernier par rapport à mars 2012, selon les chiffres publiés mardi par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), qui s'en tient cependant à sa prévision d'une baisse de 5% en 2013.

"Plusieurs nouveaux modèles sont en train de monter en puissance, l'épargne salariale va pouvoir être débloquée et contribuer ainsi à l'acquisition d'une voiture, on pourrait donc avoir une amélioration en termes d'immatriculations à partir du deuxième trimestre", a expliqué le porte-parole du CCFA François Roudier, joint par Reuters au téléphone.

"L'attentisme reste terrible chez les particuliers, tous segments confondus", a-t-il noté.

Pour doper la consommation, le président François Hollande a annoncé le 28 mars un déblocage immédiat de la participation salariale, à hauteur de 20.000 euros par salarié pendant six mois. Une mesure qu'avait souhaité le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA), qui représente notamment la distribution.

EFFET LIMITÉ

"Je doute que le déblocage de la participation, comme l'arrivée des nouveautés, suffiront à faire repartir le marché de l'avant", a estimé Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem de l'automobile. "Mais les automobilistes faisant tout pour décaler leurs achats, la participation peut déclencher quelques ventes."

Chez Renault, le directeur commercial pour la France relativise aussi la portée de la mesure. "Cela ne va pas booster le marché comme les primes à la casse qu'on a pu connaître par le passé", a dit Bernard Cambier à Reuters.

"Mais il est clair que ça ne peut pas faire de mal", a-t-il ajouté en maintenant lui aussi son estimation d'une baisse de 4% à 5% du marché automobile français en 2013.

Les constructeurs tablent aussi sur plusieurs nouveautés importantes.

Outre la première année pleine de la 208, Peugeot va lancer à la fin du mois son 4X4 urbain 2008, et Citroën va commercialiser prochainement sa nouvelle C3.

Chez Renault, le 4X4 urbain Captur va s'ajouter ce mois-ci à la nouvelle Clio 4, désormais disponible en versions berline et break, et à la nouvelle Dacia Sandero, tandis que Volkswagen lance sa septième Golf.

FIAT ET HYUNDAI EN HAUSSE

Selon les chiffres du CCFA, 165.244 voitures neuves ont été immatriculées en France en mars, soit un recul de 12,5% sur un an en données corrigées des jours ouvrables (CJO). En données CJO, la baisse au premier trimestre est de 12%, après une chute de 14% en 2012.

En mars, les immatriculations du groupe PSA ont chuté de 23,6% en données brutes, avec un plongeon de 28,6% pour la marque Citroën, reflet notamment de la production perturbée de la C3 à l'usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), en grève depuis la mi-janvier.

Mais même pour la marque Peugeot, les immatriculations ont chuté de 19,3%. La 208, en tête de son segment en Europe sans discontinuer de décembre à février, s'est fait voler la vedette le mois dernier en France par la Clio 4.

"Sur le mois isolé, il y a eu effectivement une petite baisse, mais quand vous regardez le cumul sur le trimestre, Peugeot a évolué à peu près comme le marché", a fait valoir le directeur commercial de Peugeot pour la France.

Xavier Duchemin a également indiqué qu'avec 11.000 commandes en mars, la 208 avait signé son meilleur mois depuis son lancement. Il maintient lui aussi sa prévision d'une baisse de 5% à 7% du marché automobile français en 2013, en notant que le comparatif sera plus favorable au second semestre après l'effondrement de la deuxième moitié de 2012.

Les immatriculations du groupe Renault ont baissé de 8,3% en mars, un recul contenu grâce notamment à la marque low cost Dacia (+29,3%). La marque Renault a limité la baisse à 13,5%, améliorant sa part de marché de 0,7 point sur un an grâce notamment à la nouvelle Clio.

La plupart des autres constructeurs généralistes restent à la peine. Le groupe Volkswagen, qui a mieux résisté à la crise en 2012, a vu ses immatriculations en France reculer de 19% en mars. Les ventes de Toyota sont restées stables (-0,6%), tandis que les marques Fiat et Hyundai ont tiré leur épingle du jeu, avec des hausses de 8,5% et 15,8% respectivement.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • uraniu88 le mardi 2 avr 2013 à 14:13

    Vivent les ecolos. Mort aux véhicules. Tout le monde à pied.

  • NACHTER le mardi 2 avr 2013 à 12:14

    PERSONNENE VEUT PLUS ACHETER VOITURES FRANCAISES ROULER FRANCAIS C EST UNE HONTE AU LUXEMBOURG

  • NACHTER le mardi 2 avr 2013 à 12:12

    LES FIRMES VOITURES FRANCAISES SONT LES SEULES AU MONDE A FAIRE DES PERTES IL N Y A AUCUN MANAGING VALABLE CHEZ LES FRENCHIES CE SONT DES GAMINS LEURS GRANES ECOLES CA FAIT RIRE

  • ptitbois le mardi 2 avr 2013 à 10:34

    Effets conjugués de la situation eco, de la prime à la casse des années passées et de l'attitude anti-auto du gvt...

  • frk987 le mardi 2 avr 2013 à 10:18

    Après la Dacia, on va relancer la Traban, la voiture des vrais socialistes !!!

  • M7130445 le mardi 2 avr 2013 à 10:04

    Avec le matraquage continu sur les automobilistes, ils peuvent se les garder leurs voitures neuves...

  • AND.KOTE le mardi 2 avr 2013 à 09:31

    Pas de revalorisation des retraites,taxe sur les retraites,harcelement de l'automobiliste...l'impot tue le marché de l'automobile.Le PS ne veut plus de constructeurs français