L'automobile européenne menacée par la guerre des prix 

le
0
Afin de conserver leurs parts de marché, les constructeurs se livrent à une guerre des prix meutrière. Les prix moyens d'achat des voitures pourraient encore chuter de 1 % cette année.

Salon à Genève, premier grand rendez-vous de l'année de l'automobile, les constructeurs pourraient avoir toutes les raisons de se sentir détendus. Après avoir subi pour la plupart de lourdes pertes pendant la crise, tous sont revenus dans le vert l'an dernier. Certains, comme Renault ou Volkswagen, ont même dégagé des profits historiques. Et les perspectives semblent positives, puisque le marché mondial, qui a dépassé en 2010 son niveau d'avant-crise, pourrait encore croître de 6 % cette année, à 75 millions de voitures.

D'ores et déjà, «le début de l'année est plutôt légèrement meilleur que prévu en Europe», a estimé mardi Philippe Varin, le patron de PSA Peugeot Citroën. En France, tirées par les commandes prises en fin d'année dernière, les immatriculations de voitures neuves ont bondi de 13,7 % en février. En Allemagne, elles ont progressé de 15 % sur la même période.

Mais le marché européen reste incertain. Renault prévoit une baisse compr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant