L'automobile bientôt chassée de la ville ? 

le
0
DROIT DE LA ROUTE - Pour mieux comprendre l'environnement juridique de l'automobiliste et lui permettre de mieux se défendre.

Partager la route. Le principe est bien sûr louable, car la voie publique appartient à tous. La démocratie s'honore toujours en respectant ses minorités: les plus vulnérables, notamment les personnes à mobilité réduite, doivent pouvoir circuler sans risque. À charge, pour chacun, de se plier à une règle commune. Or, cette contrepartie logique tend à devenir de plus en plus floue. Un Code de la route différencié concernant d'un côté les automobilistes, de l'autre les piétons et les cyclistes, est en train de voir le jour.

En pratique

Une actualité juridique récente illustre cette dérive. Désormais le conducteur d'un vélo dispose de la faculté de tourner à droite sans s'arrêter au feu rouge sur certains carrefours. Le piéton n'a pas été oublié. Le voilà maintenant autorisé à traverser une chaussée à l'endroit de son choix en l'absence de passage protégé à moins de 50 mètres de lui.

Discrimination en faveur d'une «mobilité douce»

À trop vou

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant