L'automédication gagne du terrain

le
0
Antihistaminiques, antiacides? Comment utiliser sans risque ces produits.

Substituts nicotiniques pour arrêter de fumer, antihistaminiques contre les allergies... De plus en plus de médicaments, auparavant vendus uniquement sur ordonnance, peuvent maintenant être achetés en pharmacie sans prescription médicale.

Derniers en date, des cousins et petits frères du célèbre Mopral (oméprazole) sont depuis quelques mois en automédication* pour soulager les brûlures d'estomac et autres régurgitations acides. Ces symptômes, qui traduisent un reflux gastro-½sophagien (RGO), toucheraient jusqu'à 40% de la population. D'autres molécules actives sur ces troubles digestifs, comme les antiacides, étaient déjà en vente libre. Mais qu'ils soient rejoints par des molécules de la famille des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) est très symbolique. Leur chef de file, le Mopral, lancé en 1989 pour traiter les ulcères digestifs et les RGO, a caracolé en tête des médicaments les plus prescrits. Et la classe des IPP est parmi les plus coûteus

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant