L'auteur présumé de la tuerie de Bruxelles muet pour l'heure

le
1
L'AUTEUR PRÉSUMÉ DE LA TUERIE DE BRUXELLES RESTE MUET
L'AUTEUR PRÉSUMÉ DE LA TUERIE DE BRUXELLES RESTE MUET

PARIS (Reuters) - Mehdi Nemmouche, le Français soupçonné d'être l'auteur de la fusillade du Musée juif de Bruxelles qui a fait trois morts le 24 mai dernier a refusé jusqu'à présent de s'exprimer durant sa garde à vue, a déclaré lundi son avocat.

Le suspect ne s'est pas expliqué sur les éléments "qui sont aujourd'hui à charge" et "jusqu'à preuve du contraire, il reste présumé innocent", a indiqué Me Apolin Pepiezep sur BFM-TV.

Le défenseur n'a toutefois pas exclu que, "le moment venu", l'homme, âgé de 29 ans, dise comment "il a fait pour se procurer des armes et à quelles conditions", et "s'il a été l'auteur de ces attentats ou pas".

"Il ne s'exprime ni sur la religion, ni sur le radicalisme. Il a choisi de ne pas s'exprimer pour l'instant", a-t-il insisté.

Mehdi Nemmouche, originaire de Roubaix, a été arrêté vendredi à Marseille à sa descente d'un car en provenance de Belgique, puis transféré à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), à Levallois-Perret (Hauts-de Seine).

Le procureur de la République de Paris, François Molins, a expliqué que l'homme détenait un fusil d'assaut Kalachnikov et un pistolet identique à celui utilisé à Bruxelles. La carte mémoire de son appareil photo contenait une vidéo dans laquelle un homme, dont la voix ressemble à celle du suspect, revendique l'attaque.

Les enquêteurs ont montré au suspect les vidéos prises lors de l'attaque du Musée juif de Bruxelles, a confirmé Me Apolin Pepiezep.

"C'est normal de lui présenter des éléments matériels", a-t-il dit, décrivant un homme "calme" qui a adopté "une stratégie personnelle" de défense.

La garde à vue pour assassinat, tentative d'assassinat, port, transport et détention d'armes, notamment, de Mehdi Nemmouche peut durer jusqu'à mardi 12h30 et peut être prolongée de 48 heures, selon François Mollins. Le suspect a été incarcéré à cinq reprises en France et se serait autoradicalisé durant sa détention, a dit le magistrat, précisant qu'il était resté en Syrie plus d'une année dans les rangs de groupes combattants.

(Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1531771 le lundi 2 juin 2014 à 16:07

    En règle générale, ces bêtes la n'assumentpas grand chose, c'est plutôt la lacheté qui caractérise leurs actes et leur mode de fonctionnement au nom de je ne sais plus trop qui...!