L'auteur présumé de l'attentat de vendredi reste muet

le
7
LE SUSPECT DE L'ATTENTAT DE SAINT-QUENTIN FALLAVIER RESTE MUET
LE SUSPECT DE L'ATTENTAT DE SAINT-QUENTIN FALLAVIER RESTE MUET

PARIS (Reuters) - L'homme accusé d'avoir tenté vendredi de faire sauter une usine de produits chimiques et de gaz en Isère refuse toujours de parler aux policiers qui l'interrogent à Lyon, a-t-on appris samedi de source proche de l'enquête.

Identifié sous le nom de Yassin Salhi, ce chauffeur-livreur de 35 ans a précipité une camionnette de livraison contre des bonbonnes de gaz après avoir décapité son propre patron. Il a été neutralisé par un pompier.

En garde-à vue à l'hôtel de police de Lyon, il est interrogé par des agents de la sous-direction anti-terroriste (SDAT) et de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

"Il ne parle pas, il garde le silence", dit-on de source proche de l'enquête.

Le suspect a des liens avec la mouvance salafiste et avait été fiché en 2006 pour radicalisation.

Selon la même source, les policiers ont saisi chez ce père de trois enfants, à Saint-Priest, près de Lyon, ordinateur et téléphone portable mais n'ont trouvé ni armes, ni explosifs ni matériel de propagande islamiste radicale.

Sa soeur et son épouse, aussi en garde à vue, expriment pour leur part la même stupéfaction et la même incrédulité qu'après l'annonce de l'arrestation de Yassin Salhi, ajoute-t-on.

Cette tentative d'attentat contre un site Seveso, c'est-à-dire contenant des produits dangereux, a suscité une vive émotion en France où François Hollande, qui était à Bruxelles pour le Conseil européen, est rentré précipitamment vendredi.

Le Premier ministre, Manuel Valls, a également écourté un voyage en Amérique Latine.

Le chef de l'Etat a réuni en fin de matinée samedi un deuxième conseil restreint en deux jours, avec les ministres et les responsables des services de sécurité concernés.

(Nicolas Bertin, édité par Emmanuel Jarry)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • alain..c le samedi 27 juin 2015 à 13:58

    s'il ne parle pas, faites le crier !

  • M1310580 le samedi 27 juin 2015 à 13:05

    et si on le menaçait de le décapiter comme il l'a fait pour comprendre et ressentir ce qu'il a pu faire vivre à sa victime ? peut-être il se mettrait à table ! on va le nourrir et en plus il exigera halal et dans le respect du ramadan et on le respectera !

  • sarestal le samedi 27 juin 2015 à 12:45

    Face à cet acte flagrant, le terme de" présumé" exprime la routine du laxisme. Les guerriers de l'EI ont de beaux jours devant eux face au manque de réactivité.

  • saggy le samedi 27 juin 2015 à 12:43

    il parle pas le frangaoui ! pit etre !!

  • saggy le samedi 27 juin 2015 à 12:41

    un bon coup de gégène et il parlera !!! demandez à Jean Marie !!

  • Jemime le samedi 27 juin 2015 à 12:38

    Et toujours les mêmes discours relayés par les journalistes.....on s étonne on ne comprend pas

  • nayara10 le samedi 27 juin 2015 à 12:32

    Combien va-il coûter à la société lui et famille ?????.1000 € uros par jour ???.....