L'auteur de la tuerie d'Aurora devant la justice

le
0
L'AUTEUR DE LA TUERIE D'AURORA PRÉSENTÉ À LA JUSTICE
L'AUTEUR DE LA TUERIE D'AURORA PRÉSENTÉ À LA JUSTICE

par Keith Coffman

CENTENNIAL, Colorado (Reuters) - James Eagan Holmes, l'auteur de la tuerie d'Aurora, en banlieue de Denver dans le Colorado, s'est présenté lundi devant la justice pour une première comparution, alors que ses motivations restent toujours un mystère pour les enquêteurs.

Le jeune homme âgé de 24 ans a ouvert le feu dans la nuit de jeudi à vendredi dans un cinéma, en pleine projection du dernier volet de la série Batman, faisant douze morts et 58 blessés.

Appréhendé sur le parking du cinéma quelques minutes après la fusillade, il n'a jusqu'ici rien expliqué aux policiers.

L'ancien étudiant en neurosciences est arrivé dans la salle d'audience du tribunal de district du comté d'Arapahoe les cheveux teints en rouge, ce qui serait une référence au personnage du "Joker", l'un des adversaires de Batman dans la bande dessinée déclinée aujourd'hui au cinéma.

Il s'est assis en silence, le regard fixe, clignant parfois des yeux. Un avocat commis d'office lui a été assigné.

Le juge a annoncé que l'acte d'accusation formel serait présenté le 30 juillet.

La procureure du tribunal, Carol Chambers, qui a déjà fait condamner deux prévenus à la peine capitale, n'a pas encore dévoilé sa stratégie.

Elle a souligné à l'issue de l'audience qu'elle consulterait les survivants de la fusillade et les proches des victimes pour décider de requérir ou non la peine de mort.

Carol Chambers a précisé qu'elle aurait 60 jours à compter de l'audience consacrée à la lecture de l'acte d'accusation pour prendre sa décision.

Le crime rassemble tous les éléments pouvant conduire à la peine de mort, selon le code pénal du Colorado: préméditation, victimes multiples, meurtre d'un enfant, entre autres, note l'ancien procureur de Denver Craig Silverman.

"Si James Holmes n'est pas exécuté, le Colorado n'a plus qu'à jeter à la poubelle sa loi sur la peine capitale", dit-il.

"LE SUSPECT A"

En attendant, beaucoup d'habitants d'Aurora, une ville de 325.000 habitants, refusent de prononcer le nom de James Eagan Holmes, pour ne pas lui offrir la publicité qu'ils le soupçonnent d'avoir recherchée par son acte.

"Chez moi, on l'appellera le suspect A", a déclaré sous les applaudissements le gouverneur du Colorado, John Hickenlooper, lors d'un hommage rendu aux victimes dimanche soir à Aurora.

Barack Obama s'est rendu le même jour auprès des proches des victimes de la fusillade, auxquels il a assuré que tous les Américains partageaient leur peine.

Le président américain a écouté les récits des familles, aussi bien sur les personnes décédées que sur celles qui ont risqué leur vie pour venir en aide aux autres.

"Ils nous assurent que de cette obscurité naîtra un jour plus radieux", a dit Barack Obama à l'hôpital de l'Université du Colorado.

James Eagan Holmes a été placé à l'isolement afin d'être protégé des autres détenus. Il venait d'abandonner un doctorat en neurosciences et la police ne lui connaissait aucun antécédent à l'exception d'une infraction routière.

Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant