L'australopithèque Lucy pourrait être morte en tombant d'un arbre

le
0
    AUSTIN, Texas, 29 août (Reuters) - Lucy, un des plus 
célèbres ancêtres de l'Homme dont le squelette fossilisé a été 
découvert en 1974 en Ethiopie, pourrait être morte en chutant 
d'un arbre, ont conclu des chercheurs de l'Université du Texas 
après avoir étudié ses ossements vieux de 3,18 millions 
d'années. 
    Des images en haute résolution obtenues grâce à la 
tomographie à rayons X assistée par ordinateur (X-ray CT) 
montrent que l'australopithèque souffrait de fractures de 
l'humérus droit peu communes, ainsi que d'autres fractures à 
l'épaule et en d'autres parties du corps. 
    Ces blessures correspondent à celles que l'on constate "en 
cas de chute d'une hauteur élevée pendant laquelle la victime 
tend le bras pour tenter d'amortir sa chute", a souligné lundi 
John Kappelman, professeur d'anthropologie à l'Université du 
Texas, à Austin. 
    "Ce type de fracture arrive lorsque la main percute le sol 
pendant une chute et compresse les éléments de l'épaule les uns 
contre les autres pour produire ce trait de fracture spécifique 
sur l'humérus", a-t-il expliqué dans un communiqué. 
    D'après John Kappelman, Lucy mesurait environ 107 cm et se 
réfugiait la nuit dans les arbres pour échapper aux prédateurs. 
Les fractures qu'elle a subies laissent penser qu'elle a chuté 
d'au moins 12 mètres de haut. 
    L'anthropologue et d'autres chercheurs de l'université du 
Texas avaient radiographié le fossile de Lucy lorsqu'il avait 
été exposé dans plusieurs musées américaines en 2009. Ils ont 
par la suite étudié en détail les 35.000 coupes obtenues avant 
de parvenir à l'hypothèse présentée lundi. 
    "Quand l'ampleur des multiples blessures de Lucy nous est 
apparue, je l'ai visualisée et j'ai eu un élan de compassion à 
travers le temps et l'espace", dit John Kappelman. 
    "Lucy n'était plus une boîte d'ossements, elle devenait dans 
la mort une vraie personne: un petit corps brisé reposant sans 
défense au pied d'un arbre." 
     
 
 (John Herskovitz; Tangi Salaün pour le service français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant