L'Australie veut empêcher l'entrée des prédicateurs extrémistes

le
0

SYDNEY, 8 octobre (Reuters) - Le Premier ministre australien Tony Abbott a annoncé mercredi des mesures de renforcement des contrôles de visas visant pour empêcher les prédicateurs fondamentalistes musulmans d'entrer dans le pays. Ces nouvelles mesures, qui n'auront pas besoin de faire l'objet d'un vote au parlement a dit Tony Abbott, interviennent après un discours d'un membre du groupe international Hizb ut-Tahrir, la semaine dernière à Sydney, dont le but affiché est d'établir un Etat musulman transnational. Les conservateurs se sont emparés de ce discours pour demander un durcissement des mesures contre les prédicateurs radicaux. "Ce que nous voulons faire est de nous assurer que les prédicateurs connus de la haine ne viennent pas dans ce pays pour diffuser leur message extrémiste qui divise l'opinion", a déclaré le Premier ministre à la presse. "Ce que je suis en train de faire est de déclarer que nous aurons dorénavant un nouveau système qui permettra de s'assurer que les prédicateurs de la haine ne puissent venir en Australie (...)". Les autorités australiennes estiment que 160 Australiens participent aux combats au Proche-Orient ou soutiennent activement des groupes qui y combattent. Une vingtaine d'entre eux sont semble-t-il rentrés en Australie et sont considérés comme présentant une menace pour la sécurité. (Matt Siegel; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant