L'Australie présente ses excuses pour 225.000 adoptions forcées

le
0
Entre 1950 et 1970, l'État australien a contraint des dizaines de milliers de mères à abandonner leur bébé. Au nom de la Nation, le premier ministre, Julia Gilliard a présenté jeudi des excuses.

Une enquête parlementaire avait révélé il y a un an que quelque 225.000 petits Australiens avaient été arrachés à leur mère entre 1951 et 1975. Des centaines de témoignages de femmes et d'enfants marqués à vie par ces séparations forcées avaient été recueillis. Dans une Australie alors très conservatrice et religieuse, la plupart de ces séparations forcées étaient orchestrées par des institutions religieuses.

En raison de la pression sociale, les jeunes femmes célibataires qui étaient enceintes étaient envoyées chez des proches ou dans des institutions religieuses. Bien avant la naissance de leur bébé, les mères étaient obligées de consentir à l'adoption qui leur était présentée comme inévitable. Leur signature était parfois frauduleusement obtenue, selon les tém...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant