L'Australie loue ses terres

le
0

Commodesk - Les autorités d'Australie de l'Ouest vont signer le 20 novembre un bail de 50 ans avec une société immobilière de Shanghai, chargée de développer 15.200 hectares de terres agricoles.

La compagnie reçoit la totalité des terres arables disponibles de la région de Kimberley, dont 7.800 hectares de plantations de cannes à sucre en friches. Le groupe Zhongfu s'est engagé à investir 250 millions de dollars australiens (200 millions d'euros) dans la construction d'une sucrerie et l'irrigation.

Le dossier chinois l'a emporté sur deux offres australiennes, avec l'appui de l'ancien premier ministre travailliste Bob Hawke, ce qui suscite polémique.

Les parlementaires d'opposition soulignent que l'Etat fédéral et la région ont investi 500 millions de dollars (400 millions d'euros) d'argent public pour mettre en valeur ces terrains, construire des routes, un canal et un port à l'appui de ce projet, tandis que l'investisseur chinois paie un loyer symbolique et bénéficiera d'une franchise fiscale.

Les élus régionaux saluent les bénéfices à attendre en termes d'emplois pour la population aborigène, sous réserve que la main d'½uvre soit locale.

Ce contrat intervient après la vente des plantations de coton de Cubbie Station au groupe chinois Shandong Ruyi pour 300 millions de dollars (240 millions d'euros).

Dans les deux cas, l'Australie abandonnent des réserves d'eau considérables indispensable à l'agriculture, à des intérêts privés. La vallée de l'Ord, dans l'est du Kimberley, comprend deux barrages électriques. Le premier a été construit pour favoriser l'industrie sucrière dans la région. Le second, alimentant une centrale de 36 Mwh, constitue la plus grande retenue d'eau d'Australie, sur 740 km2.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant