L'Australie dévoile la commission d'experts pour ses sous-marins

le , mis à jour à 10:46
0

SYDNEY, 5 juin (Reuters) - Le ministre australien de la Défense a révélé vendredi la composition de la commission d'experts qui supervisera l'appel d'offres en cours entre l'Allemagne, la France et le Japon pour le renouvellement de la flotte de sous-marins furtifs du pays. Le français DCNS et l'allemand ThyssenKrupp Marine Systems TKAG.DE sont chacun en concurrence avec un consortium mené par l'Etat japonais -- avec Mitsubishi Heavy Industries 7011.T et Kawasaki Heavy Industries 7012.T -- pour remporter ce contrat estimé à 50 milliards de dollars australiens (34 milliards d'euros), le plus gros contrat de l'histoire de l'Australie. La commission consultative sera composée de l'ancien secrétaire américain à la Marine Donald Winter, l'ancienne juge australienne Julie Anne Dodds-Streeton, l'avocat Ron Finlay et l'ancien dirigeant de BAE Systems BAES.L Jim McDowell. La présence de Donald Winter devrait être vue comme un élément favorisant le Japon qui a le soutien des Etats-Unis pour remplacer les sous-marins de la classe Collins australiens, basés sur les sous-marins de 4.000 tonnes de la classe Soryu. Le Premier ministre australien Tony Abbott veut renforcer ses liens militaires avec le Japon, selon le souhait des Etats-Unis de voir ses deux alliés jouer un rôle plus actif en matière de sécurité en Asie face à la montée en puissance de la Chine. Pour soutenir l'offre, les Etats-Unis équiperont les sous-marins du Japon avec des radars de surveillance et des armements, ont dit à Reuters des sources proches de Washington. Un accord pour la fourniture d'une variante du sous-marin japonais de la classe Soryu apporterait à Tokyo son premier grand contrat à l'exportation depuis que le Premier ministre Shinzo Abe a assoupli l'an dernier les contraintes imposées aux exportations d'armes, qui ont isolé les contractants japonais dans le secteur de la défense depuis sept décennies. Mais Tony Abbott subit de fortes pressions politiques pour créer les milliers d'emplois nécessaires si les sous-marins sont construits en Australie, ce qui a incité le Premier ministre à ouvrir l'appel d'offres à l'Allemagne et à la France. La commission supervisera le "processus d'évaluation compétitive" pendant dix mois, après quoi le département de la Défense conseillera le gouvernement sur les candidats préférés. (Matt Siegel, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Joanny)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant