L'Australie a renvoyé plus de 600 demandeurs d'asile depuis 2013

le
1

SYDNEY, 6 août (Reuters) - L'Australie a renvoyé par bateaux plus de 600 demandeurs d'asile qui tentaient d'atteindre ses côtes depuis l'entrée en vigueur en décembre 2013 d'une loi controversée sur l'immigration, a déclaré jeudi le ministre chargé du dossier, Peter Dutton. Le pays a mis en place des mesures fermes pour lutter contre l'immigration illégale, parmi lesquelles le renvoi des embarcations vers l'Indonésie quand c'est possible et le placement des migrants en centre de rétention en Papouasie-Nouvelle-Guinée et sur l'île de Nauru, située au nord-est de l'Australie. Cette politique migratoire, promue par le Premier ministre conservateur Tony Abbott, a valu à Canberra les critiques des Nations unies et d'associations de défense des droits d'homme. En juin, des articles parus dans la presse selon lesquels des gardes-côtes australiens auraient versé de l'argent à des passeurs pour qu'ils rebroussent chemin vers l'Indonésie a également jeté un froid entre Canberra et Djakarta. Habituellement, le ministère de l'Immigration se montre discret sur les chiffres des renvois. Les déclarations de Peter Dutton donnent donc, pour la première fois, une idée précise des résultats de la politique de son gouvernement. "Le fait que (...), au cours des 18 derniers mois environ, nous ayons renvoyé 20 bateaux et empêché 633 personnes d'arriver dans le pays est un succès significatif", a dit Peter Dutton à la presse. La question des demandeurs d'asile est sensible en Australie, alors même que les flux migratoires en direction du pays n'ont jamais atteint ceux auxquels est aujourd'hui est confrontée l'Union européenne. Environ 50.000 réfugiés sont arrivés en Australie à bord de 800 embarcations environ sous le gouvernement travailliste au pouvoir de 2007 à 2013, selon le ministre de l'Immigration, soulignant par là la chute du nombre d'arrivées depuis un an et demi. "Je crois que le point le plus important à retenir est que 200 ou 2.000 bateaux auraient suivi si ces 20 embarcations avaient pu accoster", a-t-il dit. (Matt Siegel; Simon Carraud pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8129092 le jeudi 6 aout 2015 à 09:51

    C'est le bon exemple