L'austère Mme Park hérite de la Corée du Sud

le
0
Cette fille de dictateur devient la première femme élue démocratiquement à la présidence, lors d'un scrutin très serré.

Un Park peut en cacher une autre. Trente-trois ans après l'assassinat de son père, dictateur, héros du miracle économique sud-coréen, Park Geun-hye a été élue démocratiquement première femme présidente de la péninsule, à l'issue d'un scrutin au couteau.

Cette célibataire endurcie de 60 ans aura la lourde tâche de rassembler un pays divisé, à l'issue de la campagne présidentielle la plus serrée de l'histoire de cette jeune démocratie asiatique. Et devra dissiper les inquié­tudes suscitées par le retour au pouvoir de l'héritière du président Park Chung-hee, qui régna d'une main de fer sur le pays de 1961 à 1979 en menant une répression antidémocratique implacable. «Telle une mère qui dédie sa vie à sa famille, je deviendrai le président qui prend soin de chacun de vous», a juré la gagnante, à l'apparence austère, qui affirme être «marié...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant