L'audiovisuel public sous le signe de la rigueur

le
0
Le président de la République doit maintenant confirmer les arbitrages budgétaires.

Le dossier est désormais sur la table du pré­sident de la République. François Hollande va devoir décider d'ici à la fin de la semaine s'il choisit la ligne dure pour arbitrer le budget de l'audiovisuel public. Depuis le début de l'été, Bercy pilonne pour obtenir d'Aurélie Filippetti, la ministre de la Culture et de la Communication, des efforts ­budgétaires substantiels. Tout y est passé, depuis le budget de France Télévisions à celui du Centre national du cinéma (CNC) qui finance la production cinématographique et audiovisuelle. Toutes les entreprises publiques ont dû fournir leur préconisation et des plans d'économies volontaires tout au long du mois de juillet. Mais, fin août, Jérôme Cahuzac, au Budget, et Aurélie Filippetti, à la Culture, se sont étripés par médias interposés.

Cette dernière a beaucoup milité pour une réforme de la redevance, ressource sûre car directement affectée au secteur de l'audiovisuel. Si le débat est sur la table, Matig

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant