L'Audiovisuel extérieur de la France au pied du mur 

le
0
Le sort d'Alain de Pouzilhac et de Christine Ockrent ne sera pas tranché par le conseil qui se tient ce jeudi.

Calmer le jeu à tout prix. Le conseil d'administration de l'Audiovisuel extérieur de la France (AEF), qui se déroule ce jeudi matin, est à haut risque bien que l'ordre du jour ne comprenne ni la question de la gouvernance ni celle de l'enquête de police sur le piratage informatique. Officiellement, il ne devrait être question que de mise au carré budgétaire, d'orientations stratégiques et de plan de développement.

Car pour les pouvoirs publics présents au conseil d'administration, il est essentiel de sortir de la crise qui oppose Christine Ockrent, directrice générale déléguée de l'AEF, et Alain de Pouzilhac, son président. Le gouvernement est convaincu que le conflit est allé trop loin pour que les deux dirigeants du groupe, qui compte 1330 salariés, continuent de travailler ensemble.

Restructurations

C'est «une solution négociée» qui est souhaitée, autrement dit le départ volontaire de Christine Ockrent. Mais «cela suppose de déconnecter la questio

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant