L'Aube dorée, un parti xénophobe au Parlement grec

le
0
En obtenant près de 7% des voix, Chryssi Avgi estime avoir reçu une consécration et compte remettre de l'ordre dans la vie politique grecque.

Il est 22h30, dimanche soir au siège du parti d'extrême droite Chryssi Avgi, «Aube dorée», près du centre d'Athènes. Les résultats des législatives sont en train de tomber. Dès les premières estimations, ce parti néonazi est assuré d'obtenir assez de voix pour entrer au Parlement. Une première dans l'histoire moderne de la Grèce.

Une nuée de journalistes attend les déclarations de Nikos Mihaloliakos, le leader de Chryssi Avgi. À son arrivée, des membres du parti demandent à la salle de se lever: «Le président arrive, debout en signe de respect, allez! Allez!» Toute la presse reste assise. Un affront pour les militants, qui dénoncent cette insolence, crient à la conspiration. «Veni, vidi, vici, je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu! Vous m'avez couvert de boue, vous m'avez diffamé, je vous ai vaincus. C'est une victoire sur le pouvoir tyrannique des médias, contre la junte des télévisions et des journaux qui me boycottent. Ce combat continuera, la nouvelle Aube

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant