L'attentat de Taba annihile un tourisme égyptien renaissant

le
0
Un attentat contre un bus de touristes a fait plusieurs morts en Égypte, dimanche.
Un attentat contre un bus de touristes a fait plusieurs morts en Égypte, dimanche.

L'attentat qui s'est produit dimanche après-midi à Taba, à la frontière israélo-égyptienne, met fin à la thèse prônée par le gouvernement militaire du maréchal Abdel Fattah al-Sissi selon laquelle les événements précédents, quasi hebdomadaires, concernaient uniquement des affaires entre Égyptiens, un peu comme les règlements de comptes observés en Corse qui ne visent pas les visiteurs continentaux. Cette fois, l'attentat a touché un car de touristes sud-coréens. Celui-ci, qui transportait des membres d'une église chrétienne de la province de Jincheon, s'apprêtait, semble-t-il, à passer la frontière vers Israël en revenant d'une excursion au monastère orthodoxe Sainte-Catherine inscrit au patrimoine mondial de l'humanité. Cette visite allait à l'encontre de toutes les recommandations de prudence, la région du Sinaï étant classée rouge, notamment par le ministère des Affaires étrangères français.

S'il est bien confirmé que les auteurs appartiennent à la mouvance des Frères musulmans, très active dans cette région, ils ont réussi à atteindre plusieurs objectifs à la fois. L'insécurité égyptienne est maintenant médiatisée en Asie vers des marchés comme la Corée du Sud ou le Japon qui auraient pu aider au redémarrage de l'activité touristique. La proximité de la frontière avec Israël n'est pas anodine et les partisans du président destitué en juillet dernier, l'islamiste Mohamed Morsi, chercheraient à dégrader...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant