L'attentat de Bagdad fragilise le pouvoir irakien

le
0
Bagdad, le 3 juillet, après l'explosion d'une bombe dans le quartier de Karada.
Bagdad, le 3 juillet, après l'explosion d'une bombe dans le quartier de Karada.

L’attentat suicide de dimanche, qui a fait 119 morts et 180 blessés, a été revendiqué par l’Etat islamique. Il remet en question la sécurité de la capitale.

Comme chaque soir après l’iftar, le repas de rupture du jeûne de Ramadan, des Irakiens étaient venus, samedi 2 juillet, flâner en famille ou entre amis devant les vitrines de l’artère commerçante du quartier de Karrada, dont les néons colorés animent jusqu’à l’aube le centre-ville de Bagdad. A quelques jours de l’Aïd Al-Kébir, qui marquera mercredi la fin du mois sacré musulman, ils étaient des centaines à faire leurs emplettes pour la fête, profitant de la douceur du soir.

Vers minuit, un camion piégé a explosé, soufflant les façades et incendiant les immeubles sur une centaine de mètres. Moins d’une semaine après avoir perdu Fallouja, son bastion à 65 kilomètres de Bagdad, l’organisation Etat islamique (EI) a revendiqué cet attentat suicide, le plus meurtrier de l’année en Irak, qui a fait au moins 119 morts et 180 blessés, selon un bilan provisoire. D’autres victimes pourraient être encore pris au piège des décombres.

Sous les photos des victimes de l’attentat partagées sur les réseaux sociaux, les commentaires indignés ont fleuri pour dénoncer l’incapacité des autorités à sécuriser Bagdad, en dépit des nombreux barrages qui quadrillent et congestionnent la ville. La corruption de la classe politique est à nouveau mise à l’index. La colère des internautes s’est cristallisée sur les faux détecteurs d’explosifs encore employés aux barrages de sécurité, malgré la condamnation en 2013 de leur concepteur, l’homme d’affaires britannique James McCormick, à dix ans de prison p...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant