L'attaque de Valls contre le FN déclenche un tollé à droite

le
3
L'attaque de Valls contre le FN déclenche un tollé à droite
L'attaque de Valls contre le FN déclenche un tollé à droite

Manuel Valls, qui s'est longuement exprimé dimanche matin sur le risque de voir le Front national, sur fond d'abstention massive, atteindre le seuil du pouvoir, a été écouté avec une attention toute particulière. A l'UMP comme au MoDem on dénonce des «formules chocs» et un «vocabulaire inadapté» du Premier ministre qui ne fait que faire le jeu de Marine Le Pen. Au FN, la charge du Premier ministre n'a pas du tout été appréciée, ni qu'il appelle avec véhémence à un sursaut «des consciences» des Français face au danger que représente, selon lui, le vote frontiste «pour la France» et «pour l'histoire». 

Dati (UMP) «très choquée» par les propos de Valls. «J'ai été très choquée par ces propos», a réagi l'ancienne ministre Rachida Dati sur France 5. Selon l'eurodéputée, «quand on est Premier ministre, on n'a pas à avoir peur».«C'est avec ça qu'on fait monter le Front national», a-t-elle mis en garde. «Il a une responsabilité (dans la montée du FN), il est au pouvoir, c'est lui qui peut agir, infléchir», juge la maire UMP du VIIe arrondissement de Paris. Et puis «dire quoi qu'il arrive, je reste Premier ministre, quels mépris et arrogance pour nos institutions!» a-t-elle fustigé. «J'espère que François Hollande va lui demander des explications. Il n'est pas président de la France, il est Premier ministre» a-t-elle rappelé. 

Pour Bertrand (UMP) Valls est devenu le «spécialiste de la formule choc». Interrogé sur BFMTV, le député UMP de l'Aisne, Xavier Bertrand a fustigé la formule de Manuel Valls. «Je préfèrerais avoir des mesures choc, plutôt que des formules choc. Manuel Valls est devenu le spécialiste de la formule choc. J'attends des mesures choc pour l'emploi, pour lutter contre le terrorisme, des mesures choc pour lutter contre l'insécurité», a affirmé l'ancien ministre invité de BFM politique. Et d'ironiser : «surprenant que le Premier ministre devienne un pronostiqueur, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Spartaku le lundi 9 mar 2015 à 05:41

    La droite hurle , trépigne , se roule part terre lorsque quiconque CRITIQUE fort justement l'extrême droite .... la fraternité n'est pas usurpée à droite c'est le moins que l'on puisse dire ... le petit frère ump défend sa grande soeur FN ... Mouarff !!

  • s.thual le lundi 9 mar 2015 à 01:39

    comme on dit,,,les chiens aboient,,la caravane passe! mais la dans cette valls on se marche sur les pieds

  • nayara10 le dimanche 8 mar 2015 à 21:27

    En résumé de tout cela :toute cette médiatisation,pourra-t-elle être déduite des campagnes futures avenir ...