L'Atlético s'assure la première place

le
0
L'Atlético s'assure la première place
L'Atlético s'assure la première place

L'Atlético a mis fin au peu de suspense qu'il restait dans ce groupe C en s'assurant la première place grâce à une victoire sur la pelouse du Benfica (1-2). La révolte des Portugais en fin de match n'aura pas suffit.

SL Benfica 1-2 Atlético Madrid

Buts : Mitroglou (76e) pour les Lisboètes //Saúl (33e) et Vietto (55e) pour les Colchoneros

Pour ceux qui en doutaient encore, l'Atlético Madrid est un grand d'Europe. Le finaliste de la Ligue des champions 2013-2014 avait nourri quelques doutes lors de cet exercice 2015-2014. Dans un groupe résolument à leur portée (Benfica, Galatasaray, Astana), les Colchoneros ont dû attendre l'ultime journée pour décrocher la première place du classement, notamment à cause d'une défaite contre les Portugais au Vincente Calderon. Ce soir, les Madrilènes ont remis les pendules à l'heure en prenant leur revanche. En misant sur un éternel bloc défensif imperméable, l'Atlético a fini par venir à bout des Lisboètes. A l'usure et à l'expérience. Cette année encore, l'équipe de Diego Simeone fera partie des tirages à éviter en huitièmes de finale.

Le réalisme froid de l'Atlético


En première période, le Benfica décide avant tout de limiter le risque d'encaisser un but. Après tout, un nul suffit aux Portugais pour décrocher la première place du groupe C. Du coup, les Lisboètes se contentent de monopoliser le ballon. Mais comme le bloc est très bas, l'Atlético n'est nullement en danger. Au contraire, ce sont les Colchoneros qui se montrent les plus menaçants sur les quelques contres amorcés par les très dynamiques Yannick Ferreira-Carrasco et Antoine Griezmann. Malgré une bataille féroce au milieu de terrain, Diego Godin trouve le chemin des filets sur un centre de l'ailier belge. Malheureusement, il est hors-jeu (18e).

Trois minutes plus tard, Saúl se crée la première situation chaude du match en décochant une puissante frappe des 25 mètres. Julio César est sur la trajectoire, ce n'est que partie remise, puisque le numéro 17 de l'Atlético finit par ouvrir le score à la 33e minute. Sur une action amorcée par Griezmann, Vietto trouve le milieu défensif en retrait, qui n'a plus qu'à ajuster le gardien brésilien du Benfica. En trois actions rondement menées, l'Atletico vient d'exposer sa force de frappe. Suffisant pour faire perdre confiance à des Portugais, de plus en plus impuissants.

Bis repetita

[BR…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant