L'Atlético lâche deux points à la Corogne

le
0
L'Atlético lâche deux points à la Corogne
L'Atlético lâche deux points à la Corogne

Comme dans un jeu de miroir, l'Atlético et le Depor ont offert quasiment la même chose ce vendredi soir : une mi-temps chacun, et c'est tout. Si Diego Simeone est rentré tout chafouin aux vestiaires, le Depor se satisfait de ce point pris au courage.

Deportivo La Corogne 1-1 Atlético de Madrid

Buts : Lucas Pérez (77) pour le Depor / Tiago (34e) pour les Matelassiers

Dans la course de dingues pour le titre de Liga, mené par l'Atlético et les deux autres ogres, chaque point est important. On parle là d'un pays où le champion vacille entre 90 et 100 points, avec un second souvent à quelques pas du titre (deux points la saison dernière, trois l'année d'avant). Forcément, il n'est jamais bon - encore plus qu'ailleurs - de lâcher du leste, de se permettre de ne pas remporter la victoire quand on menait aussi grossièrement pendant la moitié d'une joute. Mais la passion dégagée par le public galicien aura permis à ses protégés de venir déranger la force tranquille de l'Atlético pour finalement repartir avec un nul des plus logiques.

Tiagolazoooooo


Onze mois jour pour jour après la mort de Jimmy, ultra du Depor tué en marge d'un déplacement à Madrid pour y affronter l'Atlético, c'est dans une enceinte chauffée à blanc que monsieur Pedro Pérez donne le coup d'envoi de ce choc du haut de tableau espagnol. Alors que les Riazor Blues mettent le feu en tribunes, les 22 bonhommes peinent à allumer l'étincelle qui lancera définitivement le match. Quand Lucas Pérez glisse sur le ballon au moment d'aller défier Giménez aux abords de la surface madrilène, Koke ou Gabi manquent de précision sur une passe clé. À la suite du bon boulot de Ferreira Carrasco sur le côté gauche, Tiago hérite pourtant du ballon aux 16 mètres et déclenche en demi-volée. Le bien nommé Lux ne s'en paie aucun pour stopper le cuir, qui finit sa course dans le soupirail droit. Clair, net et précis pour la bande de Simeone, qui convertit la première opportunité vraiment inquiétante de la partie. Dans la foulée, Griezmann voit sa tentative mourir sur le poteau après un cafouillage dans les six mètres du portier de la Corogne. L'attaquant tricolore, encore et toujours lui, fait justement trembler les filets de la tête juste avant la mi-temps. 0 - 2 ? Non, le stade de Riazor peut souffler, seules les filoches latérales ont tremblé, donnant un joli effet d'optique. Et c'est à peu près tout ce qu'on a pu se mettre sous la dent pendant ces 45 premières minutes.

On prend les mêmes et on…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant