L'Atletico l'a fait à l'envers au Real

le
0
L'Atletico l'a fait à l'envers au Real
L'Atletico l'a fait à l'envers au Real

Dans un style que le Real n'aurait pas renié il y a quelques saisons, l'Atletico s'impose 2-0 malgré une possession de balle famélique en huitième aller de Copa del Rey.


Atlético - R. Madrid
(2-0)

Raúl García (59'), J. Giménez (75') pour Atlético Madrid


Après avoir enchaîné de nombreuses victoires, souvent spectaculaires, le Real Madrid est devenu la référence du beau jeu. Comme pouvait l'être le Barça il y a quelques saisons : de très bons manieurs de ballons, une grosse possession, un latéral ultra offensif qui participe au jeu et une star dont on scrute les moindres faits et gestes. Du coup, l'Atlético a rejoué la partition du... Real Madrid, celui qui a réussi à briser l'hégémonie. Soit une équipe bien organisée en contre, prête à saisir le moindre prétexte pour rendre le match électrique. Le plan s'est déroulé sans accroc pour Diego Simeone, qui gagne 2-0 sur deux coups de pieds arrêtés. Pas question de parler de tournant ou de passage de témoins, ce n'était qu'un huitième de finale aller de Copa del Rey. Mais sérieux avertissement tout de même pour Ancelotti.
Torres pousse mais est inoffensif balle au pied
Conscients que la saison est encore longue, les deux coachs ne mettent pas leur meilleur onze, histoire d'avoir une excuse en cas de contre-performance. Moya, Juanfran, Tiago, Turan, Koke et Mandzukic prennent place sur le banc de l'Atletico pour voir leurs coéquipiers se déployer dans le 4-4-2 compact de Simeone. A quelques mètres d'eux, un homme est également assis, et cela démontre que le Real non plus n'est pas à fond puisqu'il s'agit de Cristiano Ronaldo. Pour autant, le match n'a pas besoin d'un quart d'heure pour prendre feu. Gareth Bale marque, mais se voit logiquement rappelé à l'ordre par l'arbitre de touche pour hors-jeu. Dans la foulée, Griezmann oblige Navas à sa plus belle parade avec une frappe vicieuse qui faisait poteau rentrant avec un autre gardien. Derrière, le soufflet retombe sérieusement. Si le Real a la possession à plus de 70% avec Khedira, Isco et James, ils n'arrivent pas à se montrer dangereux. Côté Colchoneros, Torres en pointe est volontaire, mais son talent n'est toujours pas revenu, cela se voit et fait un peu de peine.









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant