L'Atlético du Cholo fait sa mue

le
0
L'Atlético du Cholo fait sa mue
L'Atlético du Cholo fait sa mue

Réputé, et à raison, comme une équipe défensive, l'Atlético de Madrid entame cette nouvelle campagne avec des envies d'évolution. Résolument plus offensifs, à l'image de leur prestation face à Gijón, les Colchoneros délaissent une part de leur équilibre pour une folie rafraîchissante.

Face à un collège de journalistes prêt à dégainer, Diego Simone se pose en défenseur de ses troupes devant l'éternel : "Je n'ai absolument rien à leur reprocher. Je ne voudrais jamais changer d'équipe, elle est impressionnante(…). Même avec huit joueurs de champ, nous avons su conserver le profil d'équipe que nous formons. Dans le football, on peut perdre, on peut gagner, et moi, je voudrais toujours perdre de cette manière." Loin d'être inédite, cette scène de janvier dernier dans la salle de presse du Camp Nou révèle l'aveuglement amoureux du Cholo pour l'équipe qu'il battit à son image. À savoir, un onze qui érige la défense en science et qui fait de l'agressivité son trait d'identité non négociable. Pourtant, en ce soir de défaite en championnat, les critiques pleuvent sur le défi imposé, plus que proposé, par un Atlético qui termine ce duel au sommet avec deux expulsés. Depuis, les Colchoneros perdent une nouvelle finale de Ligue des champions et terminent le dernier exercice sans la moindre breloque. Un échec cuisant pour un Diego Simeone qui, après un été de réflexion, se décide à faire évoluer son Atlético.

De l'équilibre au déséquilibre


Lorsque ses troupes fouleront la pelouse du Camp Nou pour ce premier choc de Liga, rien n'indique pourtant que Diego Simone ne mette en place un système résolument offensif. Pour contrer le talent intrinsèque des Blaugrana et étouffer les fulgurances de la MSN, la rigueur tactique s'annonce comme la clé de voûte de la partition des Madrilènes. Loin de ses duels décisifs mais épisodiques face au FC Barcelone et au Real Madrid, l'Atlético doit avant tout se réinventer face aux plus petites cylindrées qui, après quelques années à superviser la philosophie cholesque, délaissent aux seuls Matelassiers le soin de produire du jeu. Si bien qu'après deux matchs nuls inauguraux face aux promus Alavés (1-1) et Leganés (0-0), la sonnette d'alarme est tirée, et les critiques pleuvent sur le manque d'ambition balle au pied des protégés de Diego Simeone. "Nous ne marquons pas, mais surtout nous ne nous créons pas d'occasion", avertit Saúl, avant d'insister sur les maux rojiblancos : "Nous sommes très solides défensivement, mais dans la zone de vérité, nous devons être plus tranquilles. Nous devons penser…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant